VIP offers, blog features & more.

Expatriée depuis 2 mois : premier bilan

By Posted on 4 6 m read 111 views

Je suis de retour après 2 mois de silence sur le blog ! Ça fait très bizarre, mais cela me manquait. Pas de syndrome de page blanche  ni autres sentiments de lassitude. L’expatriation est synonyme de changement radical de vie et j’avais besoin d’un certain temps d’adaptation et de recul pour pouvoir mettre les bons mots sur ce que je vis au quotidien aux Pays-Bas.

Pour vous rappeler pourquoi j’ai quitté Paris, vous pouvez toujours lire mon article que j’ai rédigé fin Avril 2018. Des longs et importants articles, c’est bien plus engageant que des looks mode (mais parler de la mode me manque aussi ahah).

Expat à Amsterdam : bilan après 2 mois

J’ai quitté définitivement Paris fin mai 2018 et entamer mon aventure aux Pays-Bas et plus précisément à Amsterdam le 1er Juin 2018. Cela a été le fruit d’une décision murement réfléchie. Après 1 an de tentative d’expatriation en Norvège, je me suis résolue à chercher une destination plus proche, plus facile d’accès notamment au niveau mentalité mais aussi au niveau d’acceptation d’expat en général sur le territoire ! Il faut savoir que les Pays-Bas est un petit pays en plein boom économique et tout le monde parle anglais. Il est donc très facile d’y communiquer et d’avoir accès à tout un tas de services en tant qu’étranger. Étudiant comme salarié, ou même à son compte, il y est facile d’y tenter l’aventure à l’étranger!

Quand je parle aux gens autour de moi, beaucoup sont intéressées par l’expatriation et aimerait tenter l’aventure. J’aimerais vous raconter mon expérience, ce que j’ai découvert et vécu durant ce premier mois mais aussi vous apporter tout un tas de conseils pratiques.amsterdam-expat-francais-voyage

Conseils pratiques pour les expat à Amsterdam

Alors première chose à avoir en tête : il est très facile venir travailler aux Pays-Bas à partir du moment où vous avez un contrat de travail ! A partir de là, toutes les portes s’ouvrent à vous, enfin presque…

Qui dit travail, dit salaire, du coup, il est bien plus simple de trouver un appartement à payer et donc de trouver un logement.

Trouver un logement à Amsterdam

Je le tiens à le souligner car c’est essentiel à savoir : Amsterdam est LA ville la plus difficile pour trouver un appartement. Bon courage, je vous le dis de suite ! Entre les arnaques, les apparts tout petit tout moche, en plein centre et qui coutent extrêmement cher, on est loin des petits paradis Instagram des beaux apparts près des canaux (sauf si on a une sacré chance ou beaucoup d’argent ahah).amsterdam-vie-expat-francais

Amsterdam est une ville magnifique, mais envahie par les expat étrangers (anglais, français, espagnols, italiens…) donc c’est la guerre ! Il m’a fallu 1 mois pour trouver un appart et j’ai fait tous les sites possibles ! Les prix étaient encore plus cher qu’à Paris!

Le site le plus connus aux Pays-Bas est Kamernet mais vous pouvez aussi essayer Expatrental. J’ai personnellement trouvé mon appart sur Kamernet mais en dehors d’Amsterdam tout simplement car je ne trouvais rien de raisonnable au niveau du prix du loyer pour une personne. Il faut le dire, 50% des gens n’habitent même pas à Amsterdam mais aux alentours : Diemen, Almere, Utrecht, Amstelveen … Ce qui implique de passer un peu de temps dans les transports en commun (ce que je détaillerais un peu plus bas).

Ma routine au quotidien

Pour ma part, je vis près de Bussum, une charmante ville (extrêmement riche) bordée de lacs où je prends mon train tous les matins. J’ai une vraie qualité de vie : train non bondé, toujours à l’heure (en été pour l’instant), silencieux, et beaucoup d’espace pour respirer. Je ne ressens aucune insécurité ni le matin ni le soir. Les hollandais sont respectueux et souriants, je n’ai jamais constaté de comportement bizarre ou déplacé. Encore une fois, je vis en dehors d’Amsterdam dans un quartier plutôt aisé. Ce que j’apprécie particulièrement, c’est que les gens ne court vie-expat-pays-baspas, ne se bouscule pas, et s’excuse. On notera notamment que les hommes sont très gentleman, chose qui se perd en France (ou qui n’existe pas du tout en fait).

Je prends tous les matins la voiture et j’ai ensuite 45 min de transport. Mon temps de trajet n’est pas réduit et j’ai beaucoup moins de trains (toutes les 20 min) donc tout est question d’organisation le matin mais j’apprécie ma qualité de vie, de pouvoir respirer sans agression extérieure (pollution visuelle, sonore ou olfactive ahah, adieu le RER A parisien).

Les papiers administratifs

1- Numéro BSN

Avant de devenir expatriée, j’ai consulté plusieurs sites Internet comme ExpatPaysBas qui expliquent très bien toutes les démarches à suivre.

First Number One des choses à faire = vous enregistrer auprès de la Mairie de votre ville pour obtenir votre numéro BSN, qui équivaut à votre numéro de sécurité sociale. Sans cela, vous n’aurez ni salaire, ni compte en banque, ni assurance, ni rien du tout. Il permet donc de vous déclarer sur le territoire comme expatrié ou tout simplement de dire à l’état hollandais que vous bossez désormais chez eux.

Pensez à ramener une copie de votre acte de naissance (traduit en anglais), votre passeport ou carte d’identité, ainsi qu’une copie de votre attestation de loyer. Personnellement, mon propriétaire est venu avec moi à la mairie donc j’ai trouvé ça adorable!

Une fois votre numéro BSN en main, vous pouvez recevoir un salaire (avec les impôts sur le revenus prélevé à la source) sur votre compte en banque.

2- Carte de transport

Les transports en commun sont cher aux Pays-Bas. Il est plus intéressant d’opter pour une carte de transport. En général, si vous êtes salariés, elle vous sera offerte et couverte par votre entreprise. J’ai du remplir une demande sur le site NS (transport national hollandais) et je voyage gratuitement pour aller au travail.

Chaque entreprise fonctionne différemment mais je pense qu’elles s’alignent tous pour leurs salariés.

Ma carte de transport a mis environ 1 mois pour être prête et est envoyée par la poste. J’ai du donc fonctionné aux tickets de train.

3- Ouvrir son compte en banque

Une fois le numéro BSN en main, ainsi qu’une adresse postale, rien de plus facile. Il vous suffit d’aller à la banque (sans rendez-vous c’est possible) et ouvrer un compte en banque (pensez à prendre votre passeport ou CNI).

Les banques les plus populaires sont ABN AMRO, RABO BANK et ING.

Je suis personnellement chez ABN AMRO. Ils vous proposent 3 packages et j’ai pris le plus simple et le moins cher. Ils vous ouvrent un compte bancaire classique et automatiquement un compte épargne (oubliez les PEL, compte épargne Jeune ou livret A, cela n’existe pas aux Pays-Bas). Je dois payer par mois 1 euro et quelques de cotisations, c’est vraiment rien du tout.

A retenir : Les Pays-Bas fonctionnent à la carte de débit (immédiat) et non en carte de crédit, donc les cartes VISA etc sont majoritairement refusées (comme dans beaucoup de pays scandinaves). Je me suis retrouvée plusieurs fois bloquée avec ma carte bancaire VISA dans des petits et moyens commerces.

Se nourrir au quotidien

En France, on mange bien, voir même très bien. On a clairement le choix tant le midi que pour le soir et les variétés sont folles. Sauf que l’on s’en rend vraiment compte une fois que l’on quitte le pays.bon-plan-voyage-amsterdam-expat

Il y a moins de choix au resto, on retrouve toujours un peu la même chose : entre poulet à la sauce saté et les bitterballen, je trouve qu’on fait vite le tour et on se lasse.

J’essaie toujours de cuisiner le soir et parfois le week-end. J’aime acheter des produits frais si possibles et surtout, je n’achète pas de plats tout préparés (ce qui est très tendance aux Pays-Bas).

Oubliez également la variété des supermarchés français : Monoprix, Auchan, Carrefour Market, Franprix, Naturalia, Bio C Bon etc.

Aux Pays-Bas, il y a 3 enseignes majeures : Albert Heijn, Jumbo et Vomar. On retrouve Aldi et Lidl mais c’est pas cher et la qualité pas terrible.

Il est toujours possible d’aller au marché pour des produits frais mais plus cher.

A Amsterdam, je vous recommande : Albert Cuypmarkt, Dappermarkt ou Ekoplaza (magasin bio assez cher).

Homesick ?

La question que je me pose : aurais-je bientôt le mal du pays ? Je ne peux pas prédire l’avenir mais je dois avouer… je me sens ici à ma place. Je ne me suis jamais sentie mal et en manque de la culture française.

Alors Carpe Diem, pour l’instant j’ai trouvé l’endroit où je suis censée être.

expat-amsterdam-voyage-conseil

 

 

 

Share this article

4 Comments
  • Marion
    août 7, 2018

    <3 mais tu me manques un peu quand même bb

  • Aurélie - Aunatur-elle
    août 7, 2018

    Coucou ma belle,
    C’est sympa d’avoir ton retour =)
    Je suis contente que tu t’y sentes bien !
    Gros bisous

  • Aurélie - Aunatur-elle
    août 7, 2018

    Coucou ma belle,
    C’est sympa d’avoir ton retour =)
    Je suis contente que tu t’y sentes bien !
    Gros bisous

  • Anaïs - A BUNCH OF FUTILITIES
    septembre 6, 2018

    Je suis heureuse de te savoir si bien là bas! ♥ J’ai hâte que tu nous fasses découvrir ton nouveau bout de pays :) ! J’aimerai vraiment beaucoup me rendre au Pays-Bas, les hollandais que j’ai pu rencontrer au cours de mes voyages étaient tous tellement adorables que ça ‘a donné envie d’y faire un tour! Sans compter les beaux paysages que l’on peut y voir!

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *